FAQ LPO NORD

La Foire Aux Questions LPO NORD

Vous trouverez ici les questions les plus fréquentes que vous vous posez avec des éléments de réponses rapides et des liens vers des pages et documents qui vous permettront d’approfondir si vous le souhaitez.

De nombreuses questions sont également apparues lors du contexte de crise sanitaire liée au COVID-19. La LPO France y répond sur son site internet : FAQ COVID-19
 

Cliquez sur l’une des catégories ci-dessous afin de cibler votre recherche :

Comment manipuler un oiseau tombé au sol ?

La taille de l’oiseau, le bec et les serres chez les rapaces sont à prendre à compte, pensez à vous protéger si nécessaire et protéger l’oiseau lors de la manipulation. Retrouvez des conseils détaillés sur cette page

J’ai trouvé un oisillon au sol, que dois-je faire ?

Ne vous précipitez pas et gardez votre calme, retrouvez des informations sur cette page pour savoir si vous devez agir…ou pas ! 

ou sur le site LPO France cliquez-ici / fiche au format pdf

J’ai trouvé un oiseau mort, que dois-je faire ?

Consultez cette page :

Collision avec une vitre, que faire ?

Du fait de la position de leurs yeux, les oiseaux ont une vision différente de la notre et ne perçoivent donc pas l’environnement de la même manière.
De nombreux oiseaux se heurtent aux surfaces vitrées, parfois à très grande vitesse. Le choc est souvent fatal.  
 
Si l’oiseau est inconscient, mettez-le dans un carton, à l’abri des prédateurs et des intempéries le temps qu’il reprenne ses esprits.

Lorsqu’il se réveille, si vous constatez qu’il n’arrive plus à voler, contactez le réseau SOS faune sauvage au 07 72 22 51 40.  
 
–> la LPO et l’ASPAS ont réalisé un guide d’actions afin de vous aider à éviter ses collisions.

J’ai trouvé une chauve-souris au sol, que dois-je faire ?

Si la chauve-souris se trouve au sol, au pied du mur, dans un caniveau ou en plein soleil, il est fortement probable qu’elle soit en danger. Or, si une (ou plusieurs) chauve-souris est accrochée à une poutre, ou derrière un volet, elle est au repos et dans son environnement, dans ce cas n’intervenez pas ! http://www.maisondelachauvesouris.com/askell
Si vous trouvez une jeune chauve-souris (couleur gris/rose avec le poil très ras), la meilleure chose à faire est de la replacer au sein de sa colonie.

Où se trouve la colonie du bébé?
Vous trouverez souvent l’entrée à l’aplomb du lieu de découverte, car sa mère n’est jamais bien loin. Pour les pipistrelles, le trou d’envol est identifiable par les petites crottes noires qui en constellent les abords. Le jeune, placé à quelques centimètres de l’entrée du trou, remontera de lui-même sous le toit d’où il est tombé.
Si vous ne trouvez pas la colonie : contactez SOS Chauves-souris* au 06 58 18 24 34 ou le réseau SOS Faune sauvage au 07 72 22 51 40.
Cf conseils de la Maison de la Chauve-souris : http://www.maisondelachauvesouris.com/askell

Si la chauve-souris est en danger ou blessée, contactez SOS Chauve-souris au 06 58 18 24 34 ou le réseau SOS faune sauvage au 07 72 22 51 40.

SOS Chauve-souris Nord – Pas-de-Calais (réseau de la CMNF – Coordination Mammalogique du Nord de la France)

MISE EN GARDE DE LA CMNF

Toutes les chauves-souris de France (34 espèces) et celles du Nord-Pas de Calais (21 espèces) sont protégées par la loi du 10 juillet 1976. Il est strictement interdit de leur porter atteinte, sous peine d’amendes. Seuls quelques spécialistes par région, nommés par l’Etat, sont habilités à manipuler les chauves-souris. Au sein du groupe « chiroptères », quelques membres détiennent cette autorisation spéciale.

Si vous devez la prendre en charge, rendez-vous sur la fiche conseil de la LPO Paca qui vous explique en détail la démarche à suivre :

Les chauves-souris peuvent être vectrices de maladies (ex : la rage), pour votre sécurité, utilisez des gants pour manipuler l’animal.

J’ai trouvé un oiseau domestique, que puis-je faire ?

  • Pigeons voyageurs
    Contactez la FCF (Fédération Colombophile Française) de Lille au 03 20 06 82 87, ou par mail à fcf@nordnet.fr.
    Vous pouvez tenter de retrouver le propriétaire à partir de sa bague matricule sur leur site internet : dans la rubrique “Pigeons égarés”.
  • Espèce exotique
    Vétérinaire NAC pour vérifier si l’animal a une puce, signalement réseaux sociaux et site internet comme PetAlert.
  • Paon
    Contactez la mairie, ce paon a du s’échapper d’une ferme pédagogique ou d’un zoo.

J’ai trouvé des jeunes hérissons, dois-je intervenir ?

Avant d’intervenir, assurez-vous qu’ils sont réellement en détresse ! D’ailleurs voici quelques informations importantes et consignes à respecter :

Une grande fragilité pour les jeunes hérissons lors des 4 premières semaines
La femelle hérisson leur a confectionné un nid douillet pour mettre bas…
Mais elle élève seule ses petits. Pendant les 4 premières semaines d’allaitement, elle doit se nourrir, exclusivement la nuit, et pour cela elle doit s’éloigner du nid dans un rayon de 300 mètres…

Pendant ce laps de temps les petits restent seuls au nid…
Toutefois, si vous découvrez des jeunes hérissons esseulés, même si leur vision est attendrissante, il ne faut surtout pas y toucher.
La femelle hérisson n’a pas une très bonne vision comme tous ses congénères… Par contre elle a un excellent odorat, et elle saura tout de suite que les petits ont été touchés par des humains…
Dans ce cas de figure, malheureusement, elle choisira sa survie et abandonnera ses petits !

Au delà de 4 semaines, premières sorties en famille…
Maintenant que l’étape des 4 semaines est franchie, voici que les jeunes hérissons suivent leur mère pour apprendre à se nourrir, et bien sûr la nuit, comme ils le feront une fois adulte.
Pour vous le réflexe doit être le même, que lors de la découverte au nid : avant de vous précipiter sur les petits, observez leur comportement, sans intervenir, car la femelle n’est sans doute pas loin et de simples petits cris suffisent aux hérissons pour se retrouver.

J’ai vu un Hérisson actif en plein jour, est-il en détresse ?

S’il se déplace en plein jour, il a pu être dérangé et cherche un nouvel abri en attendant la nuit.
Il suffit de le mettre dans un endroit du jardin, proche d’une haie, à l’abri de la lumière et au sec, en prenant soin de mettre des gants, car les piquants… ça pique !
Si sa démarche est hésitante, non coordonnée, merci de contacter le réseau SOS FAUNE SAUVAGE au 07 72 22 51 40

Puis-je déposer un animal sauvage en détresse au bureau de la LPO Nord ?

La LPO Nord n’a actuellement ni les financements ni les compétences nécessaires pour gérer un centre de soin.
Vous pouvez vous rapprocher du réseau SOS faune sauvage qui organisera un acheminement vers le centre de soin le plus proche de vous si cela est nécessaire.  
 
–> Lien vers la page de présentation du réseau SOS FAUNE SAUVAGE 

Je constate la destruction de nids, que dois-je faire ?

Selon l’article 3 de la loi de protection de la nature du 10 juillet 1976, par les articles L 411-1 et suivants du code de l’environnement et par l’arrêté ministériel du 29/10/2009 fixant la liste des oiseaux protégés sur l’ensemble du territoire, la destruction ou l’enlèvement des œufs ou des nids sont interdits pour les espèces intégralement protégées.
Le déplacement d’un nid et de ses occupants est donc interdit ou nécessite une autorisation officielle (à réclamer auprès des DREAL ou DRIEE en Ile-de-France) pour les espèces menacées (rapaces, hirondelles, martinets, moineaux…) qui réutilisent le même nid plusieurs années de suite.

Retrouvez plus d’informations sur cette fiche LPO

Si vous constatez la destruction d’un nid d’espèce protégée : contactez l’OFB au 03 27 49 70 54 ou la gendarmerie.

Donner du pain aux oiseaux a-t-il un impact sur leur santé ?

J’ai observé un oiseau bagué, à qui puis-je envoyer les informations ?

Déclarer un oiseau en détresse bagué

Rendez-vous sur le site de la CRBPO (Centre de Recherches sur la Biologie des Populations d’Oiseaux) : https://crbpo.mnhn.fr/spip.php?rubrique4

Vous recevrez en échange des informations sur l’oiseau (lieu de baguage et d’observations…).

Raréfaction des oiseaux dans mon jardin. A quoi cela est-il lié ?

En fonction de la saison nous n’apercevons pas les mêmes oiseaux et leurs comportements sont différents.
Par exemple, les Mésanges charbonnières vont se rassembler en petits groupes pour passer l’hiver. Cela leur permet d’être plus vigilantes face aux prédateurs mais aussi de trouver plus facilement de la nourriture. Quand les beaux jours arrivent elles se dispersent pour trouver un coin où faire leur nid. Elles deviennent alors assez solitaires et se concentrent sur cette période de reproduction : recherche d’un partenaire, fabrication du nid, recherche de nourriture pour les petits…

Si vous avez pour habitude de nourrir les oiseaux en hiver, vous pouvez observer de nombreux oiseaux aux mangeoires. Pour reprendre l’exemple des Mésanges, elles se nourrissent volontiers des graines de Tournesol riches en graisse en hiver. Dès l’arrivée du printemps, elles préféreront une nourriture contenant plus de protéine, notamment pour nourrir leurs petits. Par ailleurs, nous conseillons de nourrir les oiseaux uniquement en période froid prolongé

Il y a aussi de nombreux oiseaux qui, à l’approche d’une saison moins clémente et moins pléthorique en nourriture (surtout pour les insectivores), vont migrer vers d’autres contrées. C’est le cas des Hirondelles, des Martinets, mais aussi des Rouges-gorges, des Merles… Les oiseaux peuvent alors être moins nombreux en hiver.

Néanmoins, on constate depuis de nombreuses années un déclin significatif des oiseaux. Cela est lié à différents facteurs :

  • La destruction des habitats (déforestation, urbanisation des territoires, …)
  • Le manque de nourriture disponible (lié à l’utilisation de produits phytosanitaires et à la destruction des habitats)
  • Le changement climatique et les phénomènes que cela engendre comme la sécheresse
  • Les collisions routières
  • Les maladies
  • La prédation du chat
  • Les collisions avec les surfaces vitrées

Vous avez envie d’agir en leur faveur ?

Rendez-vous sur notre page Favoriser la biodiversité !

Comment puis-je éviter que mon chat chasse des oiseaux et des mammifères ?

Selon les années, entre 8 à 10% des animaux accueillis dans les centres LPO ont été blessés par des chats domestiques, 84% d’entre eux sont des oiseaux. La LPO a réalisé une étude participative pour connaître et comprendre les habitudes du chat domestique sur la faune sauvage.

Consultez la synthèse de cette étude
Ou retrouvez l’intégralité sur cette page

Les solutions à la prédation par les chats domestiques

Maltraitance animaux domestiques, que faire ?

• Chats et chiens
Contactez la SPA (Société Protectrice des Animaux). L’antenne dans le Nord se situe à Tourcoing. Ils sont joignables au 03 20 25 54 55, ou par mail à Tourcoing@la-spa.fr


• Animaux des pâtures, fermes…
Contactez la DDPP (Direction Départementale de la Protection des Populations) du Nord au
03 28 07 22 00, ou par mail à ddpp@nord.gouv.fr.
Pour connaître en détail leurs missions, rendez-vous ici

Quelles sont les espèces protégées en France ?

“ Une espèce protégée est une espèce qui bénéficie d’un statut de protection légale pour des raisons d’intérêt scientifique ou de nécessité de préservation du patrimoine biologique.”

Rendez-vous sur le site de l’ASPAS (Association pour la protection des animaux sauvages) qui nous propose les listes ministérielles des espèces protégées.


Retrouvez la liste rouge des espèces menacées en France sur le site de l’UICN.

Collision routière, que faire ?

De nombreux animaux sauvages sont retrouvés morts sur la route : Hérissons, renards, rapaces, blaireaux, chauves-souris, passereaux, pigeons, crapauds, grenouilles, chevreuil…
Les axes routiers sont des barrières quasiment infranchissables pour de nombreuses espèces.
Pour éviter les collisions, restez attentifs et ne rouler pas trop vite pour avoir le temps de ralentir et de laisser traverser la faune.

Si vous avez heurté ou trouver un chevreuil ou un sanglier sur la route : contactez l’OFB ou la gendarmerie.

Si vous avez heurté ou trouver un rapace sur la route : ramassez-le en prenant toutes les précautions pour vous protégez.
Chez un rapace, il faut se méfier des serres qui sont particulièrement dangereuses.
Le bec reste souvent inoffensif malgré les idées reçues (sauf pour les vautours qui restent rares chez nous) ! (Ça pince, mais c’est tout !).
Utilisez des gants en cuir ou en toile épaisse, saisissez les pattes dans une main et plaquez les ailes sur le corps avec l’autre main.
Mettez-le dans un carton si possible et contactez le réseau SOS faune sauvage au 07 72 22 51 40.

Y a-t-il d’autres LPO dans les Hauts-de-France ?

Oui ! La LPO Pas-de-Calais, la LPO Oise et la LPO Aisne. Pour plus d’informations, cliquez ici : https://nord.lpo.fr/lpo-nord-associations-soeurs/

Les commentaires sont clos.